Vie de couple harmonieuse – Est ce possible? Oui!! Mon plan d’action

Vous traversez quelques « turbulences »? Rassurez-vous, c’est… la norme. Beaucoup de couples sont confrontés à des épreuves et se demandent comment en sortir. Certains y parviennent! En adoptant et en appliquant des solutions simples, à la portée de chacun. Je me suis toujours demandé comment nos parents ont fait pour tenir des années et garder la même complicité que nous voyons entre eux, même 50 ans après!

Beaucoup de couples traversent des problèmes. Le mien n’en est pas exempt. Ces situations, vécues dans la vie réelle, peuvent ressembler à la vôtre: elles se répètent, identiques, sous toutes les latitudes et dans toutes les cultures. Elles nous interpellent au plan humain, nous font réfléchir et porter un regard différent sur nos propres soucis. Néanmoins, la tentation est forte, surtout chez nous les jeunes, d’abandonner et de penser tout de suite à la séparation. Vue par beaucoup comme la solution la plus simple et la plus efficace. Mais cela est trop facile. C’est ici renier l’essence même de l’engagement pris devant Dieu et les hommes: « Pour le meilleur et pour le pire… ». Après réflexion, je pense qu’il faut voir ces problèmes de manière cartésienne et faire comme nous faisons dans notre boulot: Réunion suivi de plan d’action à mettre en œuvre.

black-couple-laying-on-bed1

Mon plan d’action part de ma petite expérience personnelle et des différents couples amis et frères que j’ai la chance de côtoyer. Ma petite analyse de ce que recherchent tous les couples résident dans les quelques lignes suivantes. Ce n’est pas une liste exhaustive, sentez libre d’en rajouter; Peut-être pourrons nous y réfléchir ensemble.

  1. En effet, que cherchent à éviter les conjoints, confrontés à une crise de couple ?
  • La rupture
  • la séparation
  • l’anxiété de l’abandon
  • l’angoisse de l’avenir…
  1. Que tentent-ils d’accomplir ? Quel est leur rêve ?
  • Retrouver leur bonne entente du début ;
  • Se réaliser et s’épanouir dans l’harmonie, le respect de l’autre et de son droit à la différence ;
  • Connaître des moments de bonheur conjugal/familial chaque jour.
  1. Quelles sont les étapes vers une solution aux problèmes de couple ?
  • Accepter une discussion calme, pour une analyse claire de la situation, en faisant preuve d’honnêteté intellectuelle et de bonne volonté: comme la réussite ou l’échec de la relation, dans 9 cas sur 10, toute solution à une crise de couple repose sur quatre épaules, − non sur deux.
  • Déterminer avec précision l’origine première du problème et admettre, chacun à des degrés divers, son implication dans celui-ci.
  • Réapprendre à communiquer en adultes équilibrés, désireux d’agir pour résoudre au mieux une situation délicate, − en particulier si le couple a des enfants.
  • S’accrocher à ce qu’on a réalisé ensemble jusque-là, pour trouver en soi l’énergie de rebondir et se donner une seconde chance.
  1. Quelles sont les actions concrètes proposées de mon plan d’action pour résoudre ces problèmes ?
  • Modérer chacun ses réactions émotionnelles : se comporter en amis et en adultes ;
  • Se (re)parler en évitant le mot TU, les reproches, jugements, critiques et sous-entendus. Ceci implique de comprendre et d’intégrer les éléments qui favorisent la communication et non ceux qui la détruisent.
  • Se mettre régulièrement à la place de son/sa partenaire pour comprendre ses réactions.
  • Comprendre avant de juger : se méfier des interprétations erronées d’un geste ou d’une parole de l’autre ;
  • Souvent valoriser son/sa partenaire ; lui témoigner considération et respect, y compris à propos de ses idées et opinions, − sans devoir y adhérer pour autant ;
  • Chercher et déterminer des sujets d’intérêt communs en vue de beaucoup partager ; entre autres, des activités à deux ;
  • Résoudre tensions et conflits entre adultes responsables, sans y mêler enfants ou tiers ;
  • Exprimer régulièrement ses sentiments l’un envers l’autre et une sincère attention envers ce qui le/la concerne ;
  • Expliquer précisément ses attentes, afin de couper court aux frustrations et rancœurs, en particulier au plan de la solidarité mutuelle ;
  • S’apprendre l’un l’autre, au plan intime, pour développer ensemble une sexualité variée, épanouissante et sans contrainte, − fruit des sentiments autant que du désir mutuel.
  1. Quels sont les progrès spécifiques réalisés par la mise en œuvre de ces solutions ?
  • Les conjoints se sentent bientôt prêts pour un « nouvel essai », − confiants en un avenir commun plus souriant, grâce à des informations tous azimuts, dont ils n’avaient pas toujours saisi l’importance dans leurs attitudes quotidiennes. Par exemple :
    • l’utilité de commencer par de petits changements en soi, notamment aux plans des sentiments, de la solidarité, du contrôle de ses réactions, de sa disponibilité, … ;
    • le droit de chacun à la différence et à une bonne part d’autonomie ;
    • le fantastique bénéfice pour le couple de (vraies) conversations quotidiennes ;
    • l’importance énorme de beaucoup partager, − notamment de fréquents éclats de rire ;
    • les avantages de la vérité, − sauf si elle doit blesser sans vraie nécessité ;
    • les moyens simples de désamorcer ou résoudre tous les conflits, qu’ils soient liés aux enfants, aux belles-familles, à l’intimité, au budget, à la disponibilité personnelle, aux rapports intimes ou à la solidarité de « l’équipe ».
  • Ils apprennent à relativiser, à « lâcher prise » et à se faire expliquer ce qu’ils comprennent mal, au lieu de hausser le ton en glissant vers l’agressivité.
  • Ils réalisent la prépondérance du subtil langage non verbal, corporel, sur les mots.
  • Ils comprennent qu’en amour, rien n’est jamais acquis pour toujours : aucun être humain n’est la propriété d’une autre personne ; la séduction est un « travail » à continuer chaque jour, à entretenir, si l’on veut voir durer la relation.
  1. Quelle est la valeur de ces solutions en temps, en énergie et en argent ?
  • Se disputer continuellement, c’est gaspiller énormément de temps inutile ;
  • S’ils durent, les conflits conjugaux « pompent » notre énergie ; il nous reste l’amertume, une impression d’échec, des frustrations et des regrets ;
  • Un divorce coûte − entre autres − beaucoup d’argent.
  • Par la mise en œuvre des solutions présentées ici (Et bien d’autres), les conjoints en crise s’épargnent beaucoup de chagrins, de frustrations et ce sentiment de culpabilité devant l’échec, − mais aussi de temps, d’énergie et d’argent. Ils découvrent en effet combien il est facile d’appliquer au quotidien quelques techniques simples, pour se retrouver en harmonie l’un avec l’autre.
  1. Quels sont en fin de compte, les bénéfices retirés ?

Ces solutions (Pas une panacée) aident rapidement les hommes et les femmes qui s’aiment ou se sont aimés, à (r)éveiller leur plein potentiel, afin de transformer leur vie de couple en une relation exceptionnelle. Ainsi peuvent-ils connaître des moments de bonheur ensemble, chaque jour de leur vie.

coup

Vous en êtes là parce que vous avez décidé de vous unir à quelqu’un, et cela après mûre réflexion. Alors une crise, ou même plusieurs, demande que vous fassiez au moins quelques efforts car, ce qui vous a uni à votre conjoint reste vrai malgré les crises. Un petit effort n’est pas trop demander dans ce cas. Vous pouvez relire cet article: La nécessité de l’amour dans la vie de couplePour ceux qui vivent des conflits dans une relation à distance, je vous recommande de lire cet article de Lysedine: Long distance relationship: does that even works?, il peut aussi vous aider.

J’espère vous avoir aidé un peu, en tout cas, ça m’a aidé moi d’en parler et de l’écrire. Maintenant je sais exactement quel est mon plan d’action. Je fonce. Lol.

Bonne lecture. Ne me fusillez pas trop dans vos commentaires SVP.

18 réflexions au sujet de « Vie de couple harmonieuse – Est ce possible? Oui!! Mon plan d’action »

  1. « Réapprendre à communiquer en adultes équilibrés, désireux d’agir pour résoudre au mieux une situation délicate, − en particulier si le couple a des enfants » pour moi c’est là que se trouve la clé… Pour le reste face aux situations on se laisse trop souvent emporter par nos émotions et on perd le contrôle, ce qui ne nous permet que trop peu d’adopter l’attitude que nous devrions adopter…

    Aimé par 1 personne

  2. Merci Alain Guy pour ces précieux conseils! A partir de ma petite expérience personnelle, j’aimerais ajouter: « APPRENDRE A PARDONNER »!!!! çà aussi c’est très important dans la vie de couple

    Aimé par 1 personne

    • Je pourrais ajouter pardonner vraiment. Et non faire semblant et profiter de la moindre occasion pour humilier l’autre parce qu’il est en faute. C’est assez difficile à faire, mais ‘est justement la que réside l’amour et le désir de rester ensemble.

      J'aime

  3. Publication très importante, quelle que soit l’ancienneté du coupe, car les problèmes ont l’art de se répéter, mais sous différentes facettes. J’ai toujours été d’avis selon dicton selon lequel le « couple est plus important que les partenaires pris séparément ». Et puis, à quoi sert-il à deux personnes de s’unir pour se séparer plus tard ? Aux adeptes de la citation « Vaut mieux être seul(e) que mal accompagné(e), je demande : Qu’est-ce qui vous fait croire que vous n’êtes pas le mauvais accompagnateur. Autrement dit, cessons de croire que quand un problème survient, c’est toujours la faute à l’autre. Prendre sur soi les erreurs de l’autre, c’est aussi ça la vie de couple.

    Aimé par 1 personne

      • J’ai relu ta réponse à tête reposée. Et je suis encore plus sous le charme. J’ai l’habitude de dire qu’il faut être 2 pour briser un couple, raison de plus pour être 2 à le réparer. MErci pour la reflexion sur le mauvais accompagnateur.

        J'aime

  4. Pour multiplier les conflits récents, je me permet d’intervenir de manière plus personnelle. Le plus chaud au départ a été de déterminer mes torts dans le problème ET dans sa tentative de résolution. Je souffre d’énorme difficulté a m’exprimer en situation de stress. J’en parle d’ailleurs dans mon article sur la résolution des conflits. Le plus dur au delà de prendre sur soi est parfois de réaliser que l’interlocuteur/trice ne fait pas la même chose. Reste bloqué sur ses propres mauvaises habitudes de communication et biaise fortement la discussion. Comment faire comprendre a l’autre sa part de tort quand on décide de se livrer soi même. Je n’ai toujours pas la recette miracle

    le lien en question : https://geekdebrousse.wordpress.com/2015/06/03/crisisrules/

    Aimé par 1 personne

    • J’ai pas la recette miracle non plus. (Lol). MOi j’ai l’habitude, pour contourner ce cas de conscience, de me mettre dans un position ou je ne veais pas avoir de regrets de n’avoir pas tenter le tout pour le tout qu’importe la reaction en face. Si l’interlocuteur est animé des memes sentiments, malgré l’ampleur d ela crise, il finit toujours par se rendre compte de l’effort vous faites. Meme si c’est pas au meme rythme que vous. Tenir bon et continuer à faire les efforts dans cette situation, c’est aussi montrer le plein potentiel de son amour et de sa volonté de resourdre les situations de crises.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s