Mama Sara!!! – Part One

Sara n’avait plus que ses yeux pour pleurer. La tournure dramatique que venait de prendre sa vie n’augurait rien de bon pour cette beauté naturelle à la courbe callipyge qui avait pourtant le don de faire tourner des têtes, au propre comme au figuré. Une vraie liane !!!!

Et pourtant, aussi loin que remontaient ses souvenirs, ses charmes et sa beauté ne lui avaient rendus que de bons et loyaux services. Bien que loin d’être une érudit dans quelque domaine que ce soit, à l’exception de l’art de « gérer » les hommes, elle avait su se faire une place au soleil. Elle devait ce « pouvoir » à sa marraine Mama Jeannette qui l’avait élevée en lui faisant comprendre très tôt qu’avec les hommes, il fallait prendre ce qu’on voulait et non le demander, encore moins le quémander ! Aidée en cela par une plastique presque parfaite, elle avait le monde à ses pieds.

396787_333557039999862_621122459_n-193x300Le visage entre les mains, elle regardait avec dégoût les dégâts qu’elles avaient laissés dans son sillage. Pourquoi avait-il fallu qu’il fasse éruption dans sa vie ? Pourquoi avait-il fallu qu’elle se rende ce soir-là à l’Olympe ? – la boite la plus courue de la ville. Et pourtant ce n’était même pas son genre de gars !!! Mais en vraie panthère qui se respecte, ça aurait été un crime de pas sauter sur une proie aussi grosse. Fallait juste voir le nombre de cadavres de Moët & Chandon et de Laurent Perrier sur leur table !!! Ça aurait été un crime de pas « se servir ». Mais non sans se faire désirer. La robe qu’elle avait mise ce soir-là mettait en valeur ses courbes plantureuses, on aurait dit une Venus Hottentote !!! Le peu de chose que ce bout de tissu arrivait à cacher ne laissait aucun doute sur l’usage qu’on pouvait faire d’une telle tenue. Pour témoin, les regards carnassiers que lui lançaient les mâles depuis le début de la soirée. Elle avait même surpris une scène rigolote en passant, une dame tirant son « mec » dont la bouche béante, démontrait à souhait le nombre de « coups » qu’il lui avait déjà fait dans sa tête…

Assise seule à sa table, elle avait repoussé l’invitation de le rejoindre à sa table. Ce à quoi il avait répondu en lui envoyant sur sa table à elle une bouteille de Moët et une rose !!! – Où avait-il pu en obtenir une à 2h du matin ? avait-elle pensé. Elle avait adoré cette marque d’attention. Et toute la soirée, elle avait dansé très langoureusement avec lui, pendant que ses amis la reluquaient, espérant être à la place de cette main qui massait doucement sa croupe… Il était visiblement très connu dans la boite, bien que ce soit la première fois qu’elle le vit, elle pourtant une habituée du monde nocturne. Et l’attrait qu’il avait sur les autres meufs de la soirée avait fini de convaincre Sara de baisser ses barrières et se faire plus accessible. Fallait pas qu’elle laissât un tel gibier lui échapper. Qui compenserait la perte en mèches brésiliennes ? en séances de pose d’ongles Gel ? en séances chez Clinton Fashion pour son countouring hebdomadaire ?? Pour ces raisons et beaucoup d’autres, elle avait baissé la garde.

C’est ainsi qu’elle était devenue la « go » d’Eliko ! Un gars doux, aux poches pleines et en plus prévenant. Mais très volage et très couru. A chacune de leur sortie, son gars recevait des œillades enflammées de gos, parfois accompagnées. Sans compter le nombre de numéro de phone qu’il recevait des serveurs à la sortie des restaurants ou boites de nuit. Sara, pour se donner de la contenance, faisait semblant de pas en tenir compte. Surtout qu’elle n’était pas un modèle de fidélité non plus, continuant d’entretenir ses multiples « gars » comme elle pouvait, bien qu’elle passa beaucoup plus de temps avec Eliko ces derniers jours. Mais il avait fallu un petit événement pour qu’elle décidât de passer à la vitesse supérieure et sécuriser son bien!!!

Lors d’une nième virée nocturne, toujours affublé de ses comparses Papiss et Christo,  Eliko avait rencontré une mbindi « mbenguiste » Koryn! Cette go avait du chien, et même Sara, du haut de ses atouts s’était sentie inférieure. Elle était jaune taxi (La couleur qui passe sure le marché), en plus hyper intello et bien faite. Elle était sortie avec ses copines pour fêter l’obtention de son diplôme d’ingénieur en aéronautique de l’école Nationale d’Aviation Civile de Limbé. Une tête bien pleine au-dessus d’un corps parfait! Ses courbes harmonieuses, bien que moins généreuses que celles de Sara laissaient deviner un corps d’une fermeté inouïe qui n’avait surement pas subit les assauts d’autant de mâles que celui de Sara. Comment rivaliser avec cela !!! Sara qui s’était toujours sentie supérieure aux autres gos, venait de rencontrer sa « maîtresse ». Ce sentiment d’infériorité qu’elle découvrait l’avait rendue acariâtre toute la soirée et Eliko avait mangé dans la main de Koryn. C’est juste par politesse qu’il était rentrée avec Sara ce soir-là. Et pour une fois, il ne l’avait pas désirée !!! S’en étaient suivi des jours et des nuits ou Eliko n’avait pas cessé de converser avec Koryn. Sortant dorénavant sans Sara. Elle avait besoin d’aide !

Ongle_Femme_Noire_Photos_Et_Images_De_Collection___Getty_Images-1Mama Jeannette, de son vivant, paix à son âme en usait et en abusait. Elle y avait même trainé Sara une fois. Bien qu’elle se refusa toujours à les utiliser, comptant sur ses atouts naturels, elle connaissait toutes les astuces possibles pour « conquérir » un homme et l’avoir à sa merci. Et le cas Eliko demandait qu’elle s’en serve. D’où venait-il qu’il lui résistât ? Qu’il ose même la délaisser pour draguer outrageusement Koryn. Sara ne pouvait se permettre une telle humiliation. Pour tous les hommes qui rampaient à ses pieds, ça aurait été une hérésie de la voir traiter ainsi.

Dans une nouvelle tentative de reconquête, elle invita son chéri manger chez elle. Elle avait mis les petits plats dans les grands, sortant son service en porcelaine et des couverts Guy Dégrène pour l’occasion. Elle avait préparé son plat préféré : Le taro pilé avec la sauce Jaune. Pour améliorer le « doigté » d’Eliko, elle n’avait pas oublié l’ingrédient secret sensé le plier à sa volonté, avec effet immédiat ! Elle avait passé le repas à le regarder se délecter de ce met fin qu’elle avait concocté pour lui spécialement. Ils avaient discuté toute la soirée en buvant 2 bouteilles de vin et jamais ce soir-là, il ne vérifia son whatsapp dans l’attente d’un message de Koryn. La nuit qui avait suivi fut paradisiaque. Elle retrouvait enfin son Eliko. Doux, affectueux, prévenant et faroteur (Faut pas perdre le nord non plus).

Les jours qui suivirent se ressemblaient. Entre complicité et bonheur, Sara se sentait aimée, et commençait elle aussi à aimer, ce qu’elle s’était refusée jusqu’à présent. Elle nageait dans le bonheur et avait même réussi l’exploit d’éconduire Michel-Archange son deuxième faroteur. Elle s’enivrait de cette nouvelle sensation et ne voulait surtout pas que ça s’arrête. Mais la menace Koryn restait présente et pour l’éliminer, elle se devait d’augmenter le dosage, pour complètement asservir son chéri. Ce qu’elle fit au cours d’une soirée où Eliko avait demandé un repas spécial. Et c’est là que commença le cauchemar.

Elle qui avait toujours menacé les mecs de leur faire « ton pied mon pied » le vivait en temps réel. Eliko ne se séparait plus d’elle. Au sens propre du terme. Il était de toutes ses actions. Marché, salon de coiffure, virée entre copines, etc. Au début c’était amusant et revalorisant vis à vis de ses copines, mais à la longue c’était devenu ennuyeux. Surtout que pour rester à ses pieds, Eliko avait arrêté toutes les activités professionnelles et le robinet à fric avait tari. Maintenant les promesses de Samsung Galaxy S7 Edge se transformait en Tecno Camon C9 !!! Les repas quotidiens chez Saga Africa devenaient des dîner hebdomadaire à Goldfinger. Et par-dessus le marché, elle ne pouvait même plus voir M-A pour arrondir ses fins du mois, car toujours affublée d’Eliko. Elle ne respirait plus, et regrettait presque l’époque ou Koryn lui faisait concurrence. Eliko si permissif et si conciliant jadis était devenu possessif et violent. N’hésitant pas à élever le ton et à la menacer à la moindre incartade. Le corollaire du Tobassi etait-il que la victime attendait que les effets soient dans les deux sens ? Sa vie était devenue misérable, et tous ses atouts s’étaient retournés contre elle. Pourquoi avait-elle voulu en rajouter ?

88366637_o

Par une nuit pluvieuse, après une autre brouille entre les amoureux, Elle décida de sortir sans sa permission, et alors qu’elle traversait la route, elle vit en se retournant qu’Eliko lui avait emboîté le pas, mettant en application le « ton pied mon pied » en vigueur depuis quelques semaines déjà. Il n’eut même pas le temps de réaliser qu’un Benam lancé à vive allure le faucha dans un grand bruit. Elle n’eut même pas le temps de crier, son Eliko gisait sur le sol inconscient. A première vue, juste sous le choc, pas de blessures apparentes. Le benam avait pris la fuite : qui est fou ? Elle restait penchée au-dessus de son Eliko, en sanglots. Le voir inconscient, si calme ajoutât à sa sensation de culpabilité. « Alors c’est cela l’effet du Tobassi ? »

15 réflexions au sujet de « Mama Sara!!! – Part One »

  1. Clap, clap clap. Putain!!! Mais le père ton style d’écriture me rappelle l’époque où les gars sortaient le verbe pour draguer les filles. J’ai aimé l’angle sous lequel tu as le tobassi

    Aimé par 1 personne

  2. Ouaaaaa Alain tu aurais garder ta belle plume ci pour un homme. Plus sérieusement j’adore ton article. J’ai juste un problème avec la présentation que je trouve trop surfaite de Sara. Mettons nous d’accord je ne critique pas le fond, ce sont des situations qui arrivent… ET malheursement ca se termine très en drame

    peace

    Aimé par 2 people

  3. Alors, franchement … Très originale la manière de traiter du sujet « tobassi ». le thème n’est mentionné qu’au terme d’une écriture qui nous a maintenu en suspense, en haleine …
    Chapeau, l’artiste, pour l’essai. Mes encouragements

    Aimé par 1 personne

  4. Papiss, christo, eliko, koryn, M-A, ça me rappelle des contemporains 😆😆

    J aime ton article et l illustration du tobassi que tu en as faite. Sauf que bizarrement je n’arrive toujours pas à croire qu on peut asservir un gars avec une « poudre magique » ça me semble toujours être de la fiction cette affaire.

    Aimé par 1 personne

  5. Loooooool AG! Pardon la suite c’est quand?
    Tu as traité ce sujet sous un angle particulier, celui de la femme qui l’utilise et en subit les conséquences. Très bien pensé!
    De plus tu as tenu compte d’un aspect: au départ elle n’aime pas le gars, mais est attirée par tout le bling-bling qu’il exhale. Maintenant il lui colle à la peau et elle veut s’en débarrasser.

    J’ai hâte de lire la suite!!!!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s