A la maman de ma fille…

Dédicace spéciale aux deux anges dont je suis l’heureux papa : Jude et Emmanuelle.

En marge du #TBCS5E6, Le thème revêt un caractère spécial pour moi sur un plan tout à fait personnel. Alors je vais vais faire les choses différemment. Je vous demande en avance de m’en excuser. Il y’a quelques mois, je suis tombé sur un courrier qui m’a ému au plus haut point. Et aussi fort que j’ai essayé de me concentrer, je ne suis pas parvenu a produire autant d’émotion dans le texte que j’ai voulu écrire, Alors j’ai décidé qu’il serait mieux de partager avec vous cette lettre que certains ont surement déjà lue. Je n’en connais pas l’auteur, pour autant, loin de moi l’idée de m’en approprier.

À toi, la belle-mère de ma fille,

Je n’ai jamais voulu que tu sois là. Tu n’as jamais fait partie de mes plans d’avenir. Quand j’imaginais ma famille dans le futur, tu ne devais pas en faire partie. Je ne désirais pas avoir l’aide d’une autre femme pour élever mes enfants. Ma famille devait être composée de moi, de papa et de nos enfants, tu ne devais pas en faire partie.

Je ne pense pas que toi aussi tu voulais de moi dans ta vie. Je ne pense pas que tu as un jour souhaité te retrouver avec l’enfant d’une autre. Et je suis prête à mettre ma main au feu que ta future famille se composait de toi, de papa et de tes enfants, qu’elle ne m’incluait pas et qu’elle n’incluait pas ma fille. J’imagine également que tu imaginais devenir mère le jour où tu donnerais naissance à ton enfant et non pas le jour où tu épouserais ton mari.

J’imagine que toi non plus, tu n’as jamais voulu de moi dans ta vie.

La vie étant ce qu’elle est, elle nous réserve bien des surprises et ce que nous prévoyons ne se passe pas toujours de la façon dont nous l’imaginions. Quand ma famille été scindée en deux, c’est à ce moment, que je savais qu’un jour tu serais là.

Je t’imaginais comme une femme méchante, un être terrible, une marâtre avec qui ma fille n’aurait jamais voulu partager son toit. En réalité, je souhaitais que tu sois laide et que jamais ma fille ne veuille être comme toi. C’est à ce moment que son père aurait compris, trop tard, que nous avions fait une énorme erreur.

Je ne pouvais m’imaginer qu’une autre femme élève ma fille, ma propre fille, en mon absence. Finalement, tu es arrivée…

La première fois où je t’ai rencontrée, j’ai bien dû me rendre à l’évidence que tu ne ressemblais pas du tout à ce que je m’étais imaginée… et j’avoue que j’étais jalouse… Tu devais être laide, tu te rappelles?? Pourtant tu ne l’étais pas du tout… Tu étais plutôt le contraire… Une beauté à couper le souffle. Tu devais être vieille et méchante, mais au lieu de ça, tu étais une jeune femme pleine de douceur et de tendresse.

Encore une fois, tous mes plans tombaient à l’eau…

C’est là que j’ai réalisé que me rencontrer était aussi difficile pour toi que c’était pour moi de te rencontrer… Et puis ton sourire si doux… Moi qui avait prévu te haïr du plus profond de mon être, et bien c’était raté… Voilà que tu gâchais tout…

Je voulais te détester, t’en vouloir à mort, mais tu rendais tout cela impossible… La seule chose que j’éprouvais à ton égard c’était de la gratitude.

Tu as accepté ma fille dès le départ pour qui tu éprouvais un amour inconditionnel aussi bien pour elle que pour son papa… Cet amour que tu leur portes est une véritable bénédiction. Cette petite fille tu l’as aimée, acceptée, intégrée à toutes les sphères de ta vie. Tu places sa relation avec son papa avant la tienne et seule une femme dotée d’un courage des plus exceptionnels pourrait faire une telle chose.

Quand moi et son papa avons décidé de nous séparer et de vivre dans des maisons différentes, je savais qu’il y aurait des moments où elle aurait besoin de moi, mais que je ne serais pas là pour elle. Je suis si reconnaissante que tu sois là quand je suis absente. Merci de lui avoir pardonné ses années d’adolescence avec ses attitudes d’adolescentes, merci de ne l’avoir jamais rejetée. Elle a besoin d’une maman au sein de ta maison et tu remplis ce rôle à merveille!!

Depuis le tout début, tu as toujours respecté mes positions en tant que maman. Je te remercie de prendre le temps de me contacter régulièrement pour me demander mon opinion sur les décisions que tu prends au sujet de ma fille. Je suis consciente que notre situation n’est pas dans les normes… C’est rare qu’une mère et une belle-mère s’envoient des messages pour se dire à quel point elles s’aiment et se respectent. Tu es une véritable bénédiction pour moi.

Grâce à toi, grâce à ton courage, grâce aux soins que tu prodigues à ma fille, elle sera une femme forte, elle sera une bonne personne. Elle grandira dans un environnement rempli d’amour… Elle est entourée de plus d’amour que j’aurais pu imaginer. Elle n’a pas choisi d’avoir des parents divorcés… Même si je ne souhaite à aucun enfant de vivre le divorce de leurs parents, je remercie tout de même la vie que ma fille ait la chance d’avoir désormais 4 parents qui l’aiment et la respectent et qui s’aiment et se respectent mutuellement.

Je ne te vois pas comme une remplaçante quand je ne suis pas là… Je te vois comme sa mère quand elle est avec toi, mais je te vois également comme sa mère quand elle est avec moi. Elle a si hâte de te téléphoner et de te raconter ses journées et ça me rend heureuse de la voir débordante de bonheur. Et un peu jalouse aussi je l’avoue.

Je suis sincèrement reconnaissante que nous puissions nous serrer dans nos bras quand nous nous voyons, mais je suis encore plus reconnaissante que nous puissions faire de notre mieux pour nos familles et pour cette petite fille. Merci d’être co-maman.

Je te promets de toujours de respecter, de ne jamais te rabaisser dans la position que tu tiens dans la vie de ma fille, de ne jamais te dire que tu n’es pas sa mère. Je te promets de l’élever et de lui faire voir à quel point elle est chanceuse d’avoir 2 femmes fortes et courageuses dans sa vie qui jouent leur rôle de mère.

Femme splendide, tu es un joyau rare et précieux.

Je t’aime

csm_111214115357-letter-writing-illustration-story-top1428614540_c6d4c0b9e7

9 réflexions au sujet de « A la maman de ma fille… »

  1. C’est tout le bonheur qu’on souhaite aux anges de leur papa. La séparation de deux parents, ne devraient jamais signifier un manque d’amour pour les enfants, au contraire c’est du doublé, et du quadruplé. Pour parler d’un vécu personnel, la situation idéale n’arrive pas toujours. Elle demande extrêmement de maturité de la part des uns et des autres, et surtout une volonté de se reconstruire. Trop souvent, mis devant le fait accompli, les conjoints divorcés n’ont jamais totalement accepté la séparation et font porter le chapeau sur le nouvel arrivant (la belle-mère ou le beau-père) de leurs échecs et de leur incapacité à avancer.
    Cependant, l’espoir est une nécessité. Nécessité car les enfants ne demandent jamais rien. Lorsqu’il y a amour véritable et sincérité, les enfants sont les premiers à le sentir et encourager. Il suffit aux parents d’avoir le courage d’avancer, comme l’illustre cette magnifique lettre.
    Merci pour le partage.

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Séparations, familles recomposées, amours forcés, amours possibles ? - De Madagascar, d'ici et d'ailleurs

  3. Ping : Paternophobie… – arsdy237tout

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s