Shavette, Mort ou vif!

C’est en sursaut que je me suis sorti de la torpeur dans laquelle je m’étais laissé engloutir moins d’une minute auparavant.

– « Je ne drague pas ta go!!! Mon frère je ne drague pas ta go, je jure! »

Après quelques secondes de silence doublées d’ahurissement, Adamou qui tenait le rasoir recula et éclata de rires, imité en cela par l’ensemble des clients présents dans  ce petit salon de coiffure qui venait d’ouvrir dans les encablures du 5eme arrondissement de notre petite ville.

Devant l’air hilare de l’ensemble des personnes présente dans la pièce, je parvins a reprendre mes esprits. J’étais entré dans ce salon comme tous les dimanches en prévision de ma semaine de boulot, et j’avais attendu qu’Adamou mon coiffeur attitré se libère de « autres clients pour être reçu. Heureusement, ils faisaient un café donc le parfum seul parvenait à me détendre. Mes moments dans ce salon était mon havre de paix, un moment de détente à nul autre pareil ou je me faisais chouchouter et cajoler.

L’émergence de ces salons de coiffure offrant la palette complète des soins aux hommes avaient du régler pas mal de problèmes dans les couples. Les hommes comprenaient enfin les heures passées par leur compagne dans les salons de coiffures. Je prenais tellement gout à ces moments que je ne voyais pas le temps passer.

1829

Adamou avait des doigts en or, il maniait la tondeuse avec dextérité, et mes cheveux me tombaient autour du visage dans une lente mélodie du bonheur. Et le moment que je préférais arriva. Celui où; les cheveux taillés, Adamou s’attaquait à ma barbe, avec une shavette (rasoir traditionnel de barbier en argent).

Si vous n’avez jamais fait confiance à quelqu’un dans votre vie, croyez-moi, c’est ce qui s’appelle avoir confiance. Je ne parle pas de la confiance donc les couples nous bassinent les oreilles tous les jours, ici je parle de la vraie confiance, celle de remettre sa vie entre les mains d’un inconnu.  Le laisser jouer avec un couteau sur votre gorge. Il fallait être quand même fou je pense. Et le mouvement de la lame sur la peau de mes joues et de mon cou avait un effet soporifique et je me laissai aller à une torpeur doucereuse.

Dans ces moments- à, je ne pouvais de m’empêcher de penser à l’histoire du mec qui drague une fille dans un salon de coiffure. A la question de savoir il est où ton mec, elle répond : « C’est lui qui est entrain de de coiffer »

Mon sang n’a fait qu’un tour, et j’ai sursauté. Heureusement que Adamou avait la dextérité d’un félin, il réussit à retirer la lame sans me blesser… Je soupirai. Mince, je reviens de loin…

Leçon pour moi même: Avant de draguer une fille dans la rue,  TOUJOURS lui demander si son mec est coiffeur, on en sait jamais si on lui donnera notre cou un jour pour qu’il nous coupe la barbe…

img-20180610-wa0026.jpg

Un ami courageux qui y va tous les weekend. Je vous rassure, il a toujours sa tête sur ses épaules, faut croire qu’il ne drague pas la go de son coiffeur.

Aie!! La chair de poule…

7 réflexions au sujet de « Shavette, Mort ou vif! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s